Le berbère à l’ère des technologies numériques

Je partage ici une discussion que j'ai mené avec M. Belkacem, initiateur et coordinateur de la locale kabyle, il est ingénieur chef de projet informatique et spécialiste des technologies numériques 
Ce texte a été publiée dans Tamazgha.fr

De la notation usuelle à l’implémentation 2.0 et XML

 Nacira Abrous et Mohand Belkacem nous proposent un moment de discussion autour d’un programme inédit : la traduction des technologies numériques vers la langue kabyle. L’intérêt partagé par les deux discutants sur la stabilisation des pratiques linguistiques et la communication sur la toile, nous conduit dans les coulisses de ce projet. Sa genèse, ses étapes de réalisation et ses objectifs, à la lumière des évolutions technologiques et linguistiques récentes. Une discussion qui nous interpelle en filigrane sur le devenir d’une langue vivante mais menacée.

Nacira Abrous : Tu es informaticien dans une société privée, tu as entrepris la traduction de logiciels et de plateformes technologiques vers le kabyle. L’an dernier, j’ai découvert tes posts sur la toile alors que tu venais de t’attaquer à l’une des plus lourdes (Mozilla Firefox pour : Thunderbird pour Windwos, Linux et MacOS, Evernote pour Android et Windows, WinSCP pour Windows). Tu établis les premières nomenclatures, des terminologies et tu tentes de nombreux procédés de traduction. En t’engageant sur cette voie, tu mets les deux pieds dans le domaine de la codification linguistique. Tu changes ainsi de langue de travail et de discipline, une sorte de transition linguistique et disciplinaire. Je trouve cela particulièrement impressionnant.

Mohand Belkacem : Non je n’ai pas du tout opéré de migration de carrière. J’exerce toujours mon métier dans le domaine des nouvelles technologies en tant que consultant technico-fonctionnel en solutions d’entreprises. Mon parcours scolaire, quoique hétéroclite, a débouché sur un cursus d’informatique. Aujourd’hui, je tente de joindre l’utile à l’agréable ; je me suis retrouvé, par nécessité, engagé dans les sciences de la langue. J’estime que l’immersion dans la littérature et la linguistique est nécessaire pour s’imprégner de l’écrit dans un langage accessible et une syntaxe correcte. Une exigence fondamentale de la technique de localisation…..Lire la suite sur le site Tamazgha.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.